09/04/2007



MADELINE

Cette jeune américaine s'appelle Madeline Adams, elle a commencé à chanter ses chansons folk dans les bars d'Athens (Georgia) à l'age de 15 ans (!)... C'était en 2000, donc vous l'avez deviné, elle a aujourd'hui 22 ans et déjà 2 albums à son actif.
Le premier, sorti en 2003 Kissing & Dancing m'est tout à fait inconnu, mais je viens de recevoir son dernier opus, "The Slow Bang", et il squatte ma platine depuis quelques jours. Ce petit disque fait avec trois francs six sous a mis sur la touche et en attentes quelques nouveautés attendues...
Enregistré entre aout 2005 et janvier 2006, "The Slow Bang" est sorti il y a déjà un petit bout de temps sur un petit label Américain, mais il était aussi depuis longtemps épuisé. Et voilà que Orange Twin a la lumineuse idée de le sortir à son tour. Ne passez pas à côté, car nous tenons là un grand disque de folk dépouillé, bouleversant, d'une chaleur et d'une humanité rare.
C'est à Athens, dans la maison de Matthew Houck ( producteur de l'album) qu'ont été enregistré les 9 titres du disque, en prises directes, sans artifice, en toute simplicité et intimité (on a l'impression d'être avec eux, dans la même pièce, tout proche). Madeline assure le chant, la guitare et le piano, Matthew s'occupe du reste et l'accompagne d'une voix délicate sur certains titres, de façon absolument magnifique.


To hell and back






Sleeping Dogs






Good Houses




Good endless surprises. Good reasons for waking. Good friends are good family with hearts over flowing from kindness from strangers. The will to survive. When our hearts are all pounding, God knows we're alive. Good houses. Decisions. You're married with children. Sweet cages, I thought you were mine. With our backs to the wind and our faces to bend all the rules and our feet crossed the line. Apologies given to thin air don't listen. The vibrations don't hit eardrums of the heads that deserve this. The useless excuses. It didn't work, but we really tried. Good timing found speechless, we tripped on our moments. Good gracious, who left who behind? Let's live in the hour. Make powerful statements of how we will not let this die. This is not what I had in mind!

Good Houses/MP3/Madeline

5 commentaires:

Jen a dit…

C'est absolument ravissant. Merci pour cette découverte qui donne envie de regarder les arbres bourgeonner dans le jardin...
(oui je suis d'humeur champêtre aujourd'hui)

Jladisco a dit…

Ah Jen, c'est fou les émotions que peut procurer la musique!

azamleag a dit…

pas mal en effet .

on sent bien le coté dépouillé . Des morceaux faits avec pas grand chose mais c'est bien .

Kadi a dit…

C'est magnifique comme musique, en tous cas j'aime beaucoup, merci pour cette douce découverte.
si tu n'avais pas précisé sa nationalité, j'aurais pensé qu'elle est irlandaise car je trouve qu'elle a un léger accent.

Jladisco a dit…

Y'a peut être un peu de ça Kadi, moi sa voix me fait penser un peu à celle de Beth Orton...par moments...